Coucou les filles ! me voilà de retour après une longue absence due non pas à un manque de motivation mais des questions existentielles sur l'opportunité de tenir un blog, faiblement alimenté par mes créations...Non pas que je n'ai rien à vous montrer, ça va venir dès que mon appareil photo ne sera plus monopolisé par nos oisillons devenus depuis 3 jours autonomes....

J'ai alors songé aux paroles d'une chanson de Gainsbourg, l'aquaboniste : " c'est un aquaboniste, un faiseur de présent triste, qui dit toujours à quoi bon, à quoi bon..."; Effet radical, je suis de nouveau là et ne songe (presque) plus à la vanité de mes billets!

Donc la chaleur aidant j'ai eu envie de vous parler de la Belle Juliette dite Madame  Récamier voluptueusement alanguie sur sa méridienne et vêtue selon la mode  "à l'antique"; le tableau est de Jacques Louis DAVID et date de 1800;

David Madame Récamier 1800

La  séduisante Juliette n'a alors que 23 ans et pose avec tout l'aplomb que lui donnent sa jeunesse et sa beauté;

Mais mon propos serait plutôt d'évoquer aujourd'hui l'influence de cette mode bientôt dite Empire : les modes de la pérode Consulat-Empire s'étendent de 1799 à 1819. Les étoffes légères et souples sont alors recherchées ( mousselines, percales, linons), les tulles et les dentelles appréciés;La taille est haute et se place sous les seins rehaussant ainsi la jupe à la manière des tuniques antiques;La coiffure aussi est inspirée de la mode à l'antique : les cheveux sont rassemblés en une masse bouclée à l'arrière et quelques mèches encadrent le front, retenues par un ruban;

boite Fragonard

A mon plus grand bohneur cette mode Empire transparaît dans quelques créations actuelles : j'ai ainsi retrouvé de nombreuses tuniques et robes à taille haute dans les créations de vêtements anglais sur le site boden et de très jolis petits objets décoratifs ( porte-savons, trousse de maquillage) chez Fragonard; Fragonard a créé aussi cette année quelques tuniques d'inspiration Empire; Les petits gilets taille haute et les caracos aperçus ça et là confirment mon impression, la mode est un éternel retour et les stylistes puisent dans un catalogue de formes déjà bien épais avant d'être réellement novateurs...

Planche 6